Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The French REPORTER

The French REPORTER

Passioné de ciné et series TV ? 24/24 et 7/7 retrouvez ici toute l'actu ciné et TV. Souriez, vous serez informés !


Critique en avant-première : "7 Psychopathes".

Publié par lacritiquedugeek sur 22 Janvier 2013, 01:06am

Catégories : #Critiques Films

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/36/63/20399991.jpg

tp

Critique :

Cinq ans après le délirant "Bons Baiser de Bruges", Martin McDonagh revient avec son second film, "7 Psychopathes". Dans ce nouveau long-métrage, McDonagh re-fait équipe avec Colin Farell (déjà dans "Bons Baiser de Bruges") et lui offre le rôle principal du film, celui d'un scénariste en manque d'idées qui va être plongé malgré lui en plein coeur d'une sombre affaire de kidnapping de chien avec ses amis (incarné à l'écran par Sam Rockwell et Christopher Walken). Seulement tout cela va se corser lorsque le chien d'un dangereux gangster est impliqué et que celui-ci est prêt a tout pur le récupérer. Mais le tournage du film n'a pas été de tout repos puisque l'équipe du film a du faire face a un problème de taille : Mickey Rourke casté dans le rôle du bad-guy du film quitte le tournage du film alors même qu'il vient d'être lancé ! Rourke sera remplacé au pied levé par Woody Harrelson (et n'est pas mieux ainsi ?). Et c'est donc en ce début d'année 2013 que cette comédie sort (enfin) sur nos écrans. Alors, ces "7 Psychopathes", bonne comédie noire déjanté ou gros ratage pour ce qui ressemble à la suite indirecte de "Bons baisers de Bruges" ? Réponse dans ma critique...

Je pensait tomber sur une petite comédie noire sans grande prétention et je suis finalement resté sur le c** quand je me suis rendu compte que je venais d'assister a la claque de ce début d'année 2013. Hilarant, profond, violent, loufoque, ces "7 Psychopathes" ont tout pour plaire ! Martin McDonagh signe une comédie déjanté et très réussie (bien meilleure que son "Bons Baiser de Bruges") et fait de son deuxième long-métrage un bijou de comédie noire.

http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/44/43/20096855.jpg    

On est prévenu dés la somptueuse scène d'ouverture qui donne le ton : "Sept Psychopathes" sera drôle, violant et quelques fois un peu loufoque. Et le scénario poursuit sur cette idée en nous introduisant les personnages de Colin Farrell de son ami un peu débile incarné par Sam Rockwell et de Christopher Walken. Le scénario qui fait ici toute la force du film puisque faisant office de véritable puzzle ou la réalité se mélange avec la fiction, les histoires et les souvenirs. On suit donc l'histoire de Colin Farrell et de son pote un peu débile mais très attachant incarné par l'exceptionnel Sam Rockwell, tandis que le personnage de scénariste incarné par Farrell est en manque d'idée. Mais attention, ne vous méprenez pas, contrairement a ce que peut laisser envisager la bande annonce du film, l'intrigue ne tourne pas tellement autour du personnage de Colin Farrell mais plus autour du génial personnage de Sam Rockwell

L'une des (bonnes) surprises du film c'est l'apport des histoires qui ne sont pas simplement racontés par les personnages mais qui prennent bel et bien vie à l'écran. On aura donc droit a quelques merveilles du genre, parmi lesquelles les sombres histoires du Quaker et du tueurs au lapins ou encore du mystérieux vietnamien. Des petits histoires qui interviennent a quelques moments du film, comme un break dans la narration, et qui s'offrent un beau bouquet final grâce a l'histoire du personnage de Sam Rockwell complètement barré et terriblement jouissive. J'ai eu un peu peur lorsque j'ai compris que le scénario était comme un puzzle entre les histoires et la réalité, mais j'ai vite été rassuré quand j'ai vu que les morceau s'emboîtaient uns à uns (il suffit juste de bien suivre et vous serez surpris de découvrir que certains personnages ne sont pas ce qu'ils prétendent être).

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/44/43/20096856.jpg

Le scénario arrive donc a faire la part des choses entre les histoires du scénariste (Colin Farell) et l'intrigue principale ou Woody Harrelson traque Farrell et ses potes afin de récupérer son chien. A noter que dans le film, aucun personnage n'est inutile (ce qui est assez rare pour être notifié) et que la plupart des personnages principaux, savoureux au possible, apportent tous leurs grains de sel à cette intrigue pour le moins imprévisible et très excitante. Concernant la distribution, la palme revient incontestablement à Sam Rockwell qui incarne avec brio ce pote un peu débile, terriblement excentrique, mais malgré tout très attachant (et ce, même malgré la révélation faite sur son personnage en milieux de film). Christopher Walken, le troisième pote, réalise ici une belle performance et révèle son talent comique encore insoupçonné. Woody Harrelson incarne a merveille le bad guy du film, entre la folie et l'excentricité, lui qui traite le personnage de Sam Rockwell de psychopathes mais qui ne veut pas mieux s'avère être un méchant terriblement efficace et à la hauteur de nos espérances (il n'y a qu'a voir la scène d'introduction de son personnage, ou la folie se mêle à l'humour). Seul Colin Farrell fait un peu tache dans l'équation. Et pour cause, l'acteur prête ses traits à un personnage passif sans grands intérêt quand on voit a coté les pics d'humour de Sam Rockwell et de Christopher Walken ou encore la folie du personnage de Woody Harrelson.

 http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/36/63/20413852.jpg

On regrettera cependant la perte de vitesse du film lorsque les personnages se déplacent dans le désert. Si cette seconde partie dans le désert n'est pas mauvaise du tout, on regrettera le grand manque d'action auquel on nous avait habitué dans la première partie se déroulant en ville. Malgré tout, cette seconde partie dans le désert est loin d'être à jeter puisqu'à l'inverse de la première partie ou tout s'enchaîne, ici on prend son temps et les personnages se dévoilent un peu plus pour notre plus grand bonheur puisqu'on peut tranquillement reconstruire le puzzle. Mais le repos sera de courte durée puisque cette seconde partie dans le désert va finalement toucher à sa fin au terme d'un final ou le suspens se mélangera à l'humour ("le grand combat final" comme le dit le personnage de Sam Rockwell, "7 Psychopathes" n'a pas raté le sien !).

 http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/36/63/20413854.jpg

Les autres avantages du film, c'est qu'ayant été classé R-Restricted aux US (en gros les mineurs qui vont voir le film doivent obligatoirement être accompagnés d'un adulte), le film peut se permettre tous les écarts possibles et imaginables. Pour "7 Psychopathes" on s'en tiendra à la violence et aux dialogues souvent teintés de gros mots et autres injures. La violence, elle est indispensable au film et notamment dans les histoires du Quaker et des tueurs aux lapins, elle est utilisé a bon escient pour raconter une histoire. Quand au langage des acteurs, il faut avouer que ça fait du bien de ne pas les voir restreints, surtout pour Christopher Walken qui a un don pour les gros mots et autres injures (les injures qu'il profèrent mêlés à son ton très calme = barre de rires garanties. Un peu a l'image de la réplique "Fuck the cops !").

En bref, "7 Psychopathes" c'est la claque de ce début d'année 2013. Une bonne surprise, une excellente comédie noire déjantée à souhait qui rassemble tout les ingrédients de ce petit chef-d'oeuvre. Un excellent casting, un scénario impeccable, des personnages extravagants,  un humour noir omniprésent, un peu de violence par ci par là,une excellente photographie, et même une petite morale au passage (que l'on soit a la recherche de l'inspiration ou de la rédemption, on se retrouve un peu chez ces sept psychopathes). Si vous êtes prêt a vivre cette aventure complètement folle que vous propose Martin McDonagh, vous serez a coup sur comblé par cette comédie noire et déjanté.

8,5/10 : A mi-chemin entre les films les plus barrés de Guy Ritchie et les films les plus sanglants de Tarantino, ces "7 psychopathes" nous offrent un spectacle qu'on est pas prêt d'oublier. Un petit bijou de comédie noire et déjanté, à voir !

Voir la fiche film Allociné.

Sortie officielle francaise : 30 janvier 2013.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents